Un nouveau jour se lève à l’est !

Le Nord-Est de la capitale est le territoire parisien le plus concerné par les réaménagements en cours dans la ville. Quelques 200 hectares accueilleront au cours des prochaines années 15 000 nouveaux habitants et 25 000 nouveaux emplois ainsi qu’un pôle universitaire et de nouveaux transports publics. Demain Paris vous propose ici un tour d’horizon de l’ensemble des projets afin de vous offrir la vision du futur Paris Nord-Est désenclavé.

© Magazine A Paris

2012 : Claude-Bernard, le premier pas vers le renouveau

L’inauguration fin 2011 des premiers îlots de cet écoquartier marque la première étape vers le renouveau du nord-est parisien. Ce secteur, anciennement friche de l’hôpital Claude-Bernard, a été entièrement réhabilité avec pour fer de lance la mixité de la densité : 3 immeubles de bureaux protégeront à terme les 450 logements du boulevard périphérique. Plusieurs bâtiments aux architectures différentes sont créés et prévoient l’arrivée prochaine d’un cinéma UGC, d’un établissement pour personnes âgées dépendantes et d’une école.

Décembre 2012 : le tramway T3 arrive au Nord !

© Mairie de Paris

Déjà utilisé et adopté par les métropolitains du sud de Paris, le tramway T3 poursuit actuellement son prolongement vers le nord de la ville, en suivant le boulevard des Maréchaux. Après trois années de travaux, le tramway sera accessible sur 14,5 kms supplémentaires en décembre 2012, reliant définitivement le 15e arrondissement (pont de Garigliano) au 18e arrondissement (Porte de la Chapelle). 170 000 habitants seront alors desservis par cette ligne de transport silencieuse et non polluante. A cela s’ajoute la création de 30 kms de pistes cyclables et de nouvelles stations de Vélib’ pour les adeptes de la petite reine. La mise en service de ce prolongement du tramway sera donc la prochaine étape du calendrier pour le désenclavement du nord-est parisien.

Décembre 2013 : Les entrepôts Macdonald se métamorphosent

© FAAXDGA

Pour simple comparaison, ce plus long bâtiment de Paris est aussi grand que l’île St Louis à lui seul ! C’est dire l’importance de la reconversion amorcée depuis plusieurs mois sur ces 200 hectares d’entrepôts dont le projet prévoit de les conserver à 70% et de les rénover pour y faire naître un nouveau quartier urbain aux activités diverses et complémentaires.

Sa hauteur va doubler (de 13m à 28m) pour accueillir au rez-de-chaussé 32 000 m2 de commerces. Dans les étages prendront place un millier de logements (dont la moitié de logements sociaux) et 41 000 m2 de bureaux et pépinière d’entreprises. Comme évidé en son centre, la lumière entrera au cœur du batiment dans de nouvelles cours et nouveaux jardins intérieurs. Il sera traversé au milieu par le futur tramway T3 faisant la liaison entre le sud et le nord de Paris. Des équipements publics (18 000 m2) viendront parfaire la vie locale : crèche, école, collège, gymnase, centre social, … Enfin 1 300 places de stationnement seront présentes dans les sous-sols.

Début 2014 : La première forêt de Paris !

©agence ter

D’ici à 2030, 11 hectares situés de par et d’autre du périphérique vont revenir à l’état naturel et ainsi offrir un mur anti-bruit aux riverains et un lieu d’épanouissement pour la bio diversité de la ville. Plus de 3 000 arbres d’essences franciliennes et méditerranéennes seront plantés dans cette forêt linéaire.

Décembre 2015 : La gare Rosa Parks

Ce sont 85 000 usagers qui devraient transiter chaque jour par ce hub de transports, reliant la gare du Nord en 3 minutes et Saint Lazare en 7 minutes ! De nombreuses connexions favoriseront l’intermodalité entre le RER E, les tramway T3 et T8, les lignes de bus existantes et les stations Vélib’ et Autolib’ avoisinantes.

2016 : le quartier intercommunal Mines-fillettes

C’est là aussi un chantier considérable qui a démarré sur 22 hectares, de part et d’autre du périphérique. 1 500 nouveaux logements sont prévus, 140 000 m2 de bureaux et 8 000 m2 d’activités commerciales et économiques qui devraient créés 3 500 nouveaux emplois. Ce projet voit le jour grâce à la coopération de la ville de Paris et de Plaine Commune, qui permet de construire un seul et même quartier, à cheval sur deux collectivités.

2016 à 2018 : la nouvelle porte de la Chapelle

Historiquement délaissée et défavorisée, la porte de la Chapelle va renaître sous un nouveau jour grâce à la réhabilitation de plus de six hectares de friches ferroviaires de la SNCF. Ce quartier accueillera un millier de nouveaux logements, 3 000 m2 de bureaux et de nouveaux bâtiments publics : crèche, école, équipement jeunesse, locaux associatifs, ateliers beaux arts, square, salles de sports, etc. La majorité des installations seront tournées vers la butte Montmartre pour que chacun puisse profiter ce la vue vers cet autre quartier parisien mythique .

L’activité de fret continuera d’exister mais de nombreuses mesures seront prises pour réduire les nuisances : l’activé sera concentrée sur un unique entrepôt couvert, le trafic de poids lourds sera divisé par dix grâce à leur remplacement par de petites camionnettes moins polluantes, les nuisances sonores seront réduites grâce à la construction de bâtiments d’activités, construits le long de la voie ferrée, jouant le rôle d’écran acoustique pour les immeubles d’habitations situés en retrait.

Originalité du lieu, un centaine d’espaces « Soho » vont être créés : il s’agit de duplex situés en rez-de-chaussée proposant sur le palier un espace de travail, et à l’étage, un espace de logement. Ce concept déjà présent au Japon, en Chine et à Londres, devrait convaincre les artisans, professionnels libéraux et free-lance de la création.

3 espaces de vie locale seront reliés par une coulée verte : une place vivante avec cafés, commerces et école ; un square avec des aires de jeux ; et une « prairie fleurie » avec des jardins partagés pour les habitants de ce nouveau quartier !

Rentrée 2017 : Le nouveau Campus Condorcet

Situé sur les villes de Paris et d’Aubervilliers, ce projet de campus universitaire s’intègre à un projet métropolitain visant à gommer les frontières entre Paris et ses villes limitrophes. Le Campus Cordorcet s’étalera sur 10 hectares et souhaite devenir le premier pôle européen de recherche et de formation en sciences humaines et sociales en rassemblant pas moins de 15 500 étudiants et chercheurs.

En prévision de cet essor, 150 logements étudiant sont également en cours de construction et les liaisons de transport intègrent ce changement futur du quartier : arrivée du métro en 2012, puis du RER E, du tramway T8 et de l’arc Paris Express.

About these ads